Jérémy Rizoud, consultant en Permaculture et microbiologie des sols, revient à la ferme Arc en Ciel

 

les 1, 2 et 3 octobre 2019

 

Nous avons un impact considérable sur notre environnement. 
Nous connaissons notre capacité à détruire et tuer, il est temps de prendre conscience de notre capacité à régénérer et à inoculer la vie !

 

 

 

Sols, composts et cultures régénératives

 

THÉORIE

 

Le sol et son réseau trophique

 

- Échanges plantes/microbes : comment les plante maîtrisent la biologie du sol

 

- Le rôle des micro organismes dans le cycle des nutriments

 

- Le travail du sol et ses conséquences

 

Diagnostic de sol

 

- Plantes bio-indicatrices

 

- Test à la bêche

 

- Analyses biologiques

 

- Analyses chimiques

 

Régénérer la biologie du sol

 

- Des besoins différents pour des cultures différentes :

 

biomasse microbienne et rapport C/N

 

- Méthodes de compostage : les adapter selon les besoins

 

- Extraits de compost

 

- Spécificités des EM / Bokashi / Terra preta

 

 

PRATIQUE

 

En intérieur

 

Activités de groupe

 

- Observations au microscope avec vidéo projection :

 

Comparatif de plusieurs échantillons et identification de micro-organismes

 

En extérieur (Selon la météo, la saison et les besoins du site)

 

Compost

 

- Vermicompost : obtenir un compost sain et équilibré à l’aide de recettes spécifiques

 

- Élaboration d’extrait de compost : pour apporter facilement et rapidement la biologie nécessaire à vos cultures

- Comment revitaliser l’eau du réseau pour ne pas détériore La vie microbienne en arrosant

 

 

 

 

et les 4,5 et 6 octobre 2019

 

Des Jardins forêts à l' agroforesterie

 

THÉORIE

 

Les origines d’un agro-écosystème

 

- Historique

 

- Les principes fondamentaux

 

- Les avantages et les limites

 

Phytosociologie

 

- Succession écologique / biotopes

 

- Syntaxons / Couverts végétaux

 

L’arbre au cœur du système

 

- Interactions arbres/sol/microbes

 

- Interactions arbres/eau

 

- Interactions arbres/vent

 

- Plantations : de la canopée jusqu’à la rhizosphère

 

 

PRATIQUE

 

En intérieur

 

Activités de groupe

 

- Patterns et polyrythmies

 

- Étapes de design sur plans (plan de plantation, vues en coupe, dessins sur papier, support informatique, sélection de plantes, ...)

 

En extérieur
(Selon la météo, la saison et les besoins du site)

 

Analyse de site

 

- Aiguiser ses sens pour mieux concevoir son projet

 

- Observations flore et topographie du site

 

- Notions d’éco indication : identifier des zones sensibles, polluées, ou des zones plutôt préservées et saines

 

Travaux de pépinières / techniques de multiplications
végétatives

 

- Comment préparer le sol et planter un arbre pour
optimiser sa reprise et son bon développement

Boutures / Divisions / Marcottages d’espèces stratégiques pour le site

 

 

 


La Dignité pour les Paysan-ne-s...

La souveraineté alimentaire en province de Luxembourg : et si on essayait ?   

     

Participez à l’aventure !

 

A la demande, nous pouvons organiser une séance d'information sur le système de parts de la ferme Arc en Ciel (pour un groupe de 10 personnes). Contact :  paysan.serge@yahoo.fr

                                                            

Bien plus que des légumes dans un panier... Un projet de souveraineté alimentaire !
Des légumes qui ont du goût et des vitamines... au delà du bio-industriel !
Développement d’un système de parts de production adapté à la ferme et au contexte socio-économique luxembourgeois. Partage équitable des responsabilités entre mangeurs et producteurs.
Réunir paysans et mangeurs. Transformer nos habitudes alimentaires. Donner la dignité aux paysan-ne-s. Inventer de nouvelles relations, en vue de rendre tangible la souveraineté alimentaire. Cultiver avec la Nature, pas contre elle.

 

 

Les circuits-courts et les produits bios ont le vent en poupe mais ils sont hélas récupérés de plus en plus par des grandes chaînes de distribution qui tirent une fois de plus le seul profit à leurs avantages. Les petits producteurs et les petites coopératives souffrent de cette concurrence déloyale de ce faux bio, purement industriel ! Plus que jamais il est indispensable de retrouver le lien direct paysans/mangeurs. Le Systèmes Participatif de Garantie est un merveilleux outil pour y arriver, et construire notre souveraineté alimentaire !                                                                                                                                                                                                                            «La production agricole durable et suivant les principes de l’agroécologie ne sera viable que si, du côté de l’aval aussi — celui des mangeurs —, les habitudes alimentaires se transforment. C’est pourquoi les initiatives réunissant paysans et mangeurs ont un rôle essentiel à jouer: de telles initiatives favorisent une transition vers une agriculture moins gourmande en intrants en même temps qu’elles encouragent des régimes alimentaires plus variés et ressuscitant une véritable culture culinaire, qui nous réconcilie avec notre alimentation. Il est grand temps que l’on cesse de séparer la production de la consommation, et que l’on remette en cause l’idée d’une chaîne alimentaire où chacun se verrait assigner un rôle: le système participatif de garantie agroécologique montre la voie, et je formule l’espoir que d’autres initiatives semblables puissent suivre.»        Olivier De Schutter, juriste et professeur de droit international à l'UCL - Rapporteur spécial aux Nations Unies pour le droit à l'alimentation (entre 2008 et 2014), membre du Comité des droits économiques, sociaux et culturels de l'ONU depuis 2015. Membre d'honneur de notre association citoyenne et paysanne 'Libère Terre'.                                                                                                                                                                                                                                                                   Afin d'intégrer une meilleure participation et un contrôle constructif et qualitatif de la production, la ferme s'est lancée depuis 2014 dans le développement du Système Participatif de Garantie. Trois parties sont impliquées: la nature qui doit être respectée, le ou la paysan-ne qui aspire à un revenu digne et à une meilleure considération ainsi que le partenaire qui cherche une meilleure qualité de vie en lien avec ses valeurs. Ce système implique donc non plus une notion de vendeur-acheteur mais bien de soutien à l'agriculture paysanne, soutien à la recherche agroécologique et de distribution de la production. Nous sommes donc bien désormais dans une relation entre partenaires! Les défis sont à relever ensemble: les responsabilités sont partagées, la confiance est primordiale et les concertations nécessaires. La ferme Arc en Ciel est la première en Belgique à faire ce pas révolutionnaire !                                                                                                               

 https://www.aujourdhuilefilm.be/

Suite du Festival des terres nourricières de Nassogne

2e journée le samedi 8 juin 2019 autour du charbon végétal

Le charbon végétal pour soutenir l’effort d’augmentation du taux d’humus du sol en agriculture, y compris pour les élevages, et dans les potagers des citoyens.

Qu’est-ce que le charbon végétal ?

C’est le produit d’une combustion contrôlée à une température spécifique, en limitant l’apport d’oxygène, de matières végétales comme des déchets de taille, de paille, d’écorces, de résidus de culture, de bois, de drêches (déchets de brasserie), … qui prend la forme de fragments noirs de petite taille. Très stable dans le sol, il peut stocker de grandes quantités d’eau et de nutriments disponibles qui seront disponibles pour les racines des plantes. Il permet d’être colonisé par de grandes quantités de micro-organismes, ce qui est très important pour la biologie du sol.

Historiquement, le charbon végétal s’inspire de terres noires retrouvées en Amazonie. Ses propriétés, notamment en matière de fertilité des sols, défient toute concurrence. C’est le fruit de décennies de travail agricole de civilisations locales, disparues brutalement et sans laisser de traces sur le secret de cet or noir de l’agriculture.

Insérer du charbon végétal dans les sols, est en même temps une technique pour neutraliser durablement le CO2 de l’atmosphère via la photosynthèse des végétaux. On parle de bilan carbone négatif. https://fr.wikipedia.org/wiki/Bilan_carbone

En savoir plus : https://www.travauxprox.com/energies-renouvelables/bilan-carbone-des-energies.html

Pourquoi proposer cette journée ?

Lors des tables rondes des participants, dont plusieurs agriculteurs ont souhaité en savoir plus.

Pour valoriser ce secteur agricole, un certificat CO2 a été créé dans la région de Kaindorf en Autriche. En 2007, une quinzaine de fermiers ont participé au projet pilote. Le taux d’humus des parcelles utilisées pour l’expérimentation a été analysé par une institution neutre. L’évolution du taux d’humus peut être réexaminé à la demande des fermiers après 2 ou 3 ans de cultures. En fonction de l’augmentation du taux d’humus, les fermiers concernés sont « récompensés » jusqu’à 30 EUR/tonne équivalent de CO2/ha, et ce, grâce au système de certificat. Les techniques agricoles appliquées par les fermiers sont soigneusement suivies pour orienter efficacement les futures recommandations. A titre d’exemple : un fermier est arrivé à doubler le taux d’humus en 3 ans !

L’apport de charbon n’est pas un « miracle ». Il doit être utilisé à bon escient avec des techniques adéquates.

Entre temps, dans toute l’Autriche, 2000 ha de terre agricole font partie du programme. Le village de Kaindorf a créé une académie de l’humus en 2017, où des jeunes agriculteurs sont formés chaque année. Le financement des certificats CO2 fonctionne grâce aux entreprises motivées à atteindre leur « neutralité » CO2 en prouvant préalablement leurs efforts concrets pour diminuer au maximum leur empreinte écologique. Ces entreprises peuvent compenser la tonne de CO2 émise au prix de 45 EUR/tonne, ce qui finance les certificats.

En savoir plus :

https://www.oekoregion-kaindorf.at/

Ökoregion Kaindorf
Kaindorf 15
A-8224 Kaindorf
Telefon : +43 3334 31426

Le festival du mois de novembre 2018 nous a entre autres appris que nombre de citoyens sont prêts au changement et souhaitent des suites concrètes.

Pourquoi ne pas imaginer que Nassogne, tout comme Kaindorf s’engage petit à petit pour le bien de la communauté et de notre environnement ?

Journée ouverte à tous – citoyens, agriculteurs, éleveurs, maraîchers - dans la continuité du festival et dans le même esprit.

Programme de la journée

Matin : de 9h à 12h : explications sur le charbon végétal, avec film à l’appui (maison du village de Nassogne)
12h à 13h : moment de repas (maison du village de Nassogne, merci de prendre votre pique-nique)
14h à 16h : visite d’une ferme qui utilise le charbon végétal (départ de la maison du village à 13h10 ; covoiturage souhaité)

Merci de vous inscrire pour la bonne organisation de la journée :

Chantal Van Pevenage : infos@terrenourricière.be

ou téléphoner à Michèle Zeidler au 0498/12 01 39
http://www.terrenourricière.be/agenda

http://www.terrenourricière.be/