Savoir qui on nourrit quand on se nourrit...

 

 

« L’agriculture paysanne permet à un maximum de paysans répartis sur tout le territoire de vivre décemment de leur métier en produisant sur une exploitation à taille humaine une alimentation saine et de qualité, sans remettre en cause les ressources naturelles de demain. Elle participe avec les citoyens à rendre le milieu rural vivant dans un cadre de vie apprécié par tous. »

 

Définition de la FADEAR et de la Confédération Paysanne – 1987

 

C'est tout à fait possible ! Pour y arriver, nous devons changer nos comportements alimentaires.

 

Se rassembler, sortir du clivage producteurs - consommateurs !

 

Retrouver les liens paysans - mangeurs, ces liens profonds qui nous unissent à la terre...

 

 

Mais où sont les consomm'acteurs? Où est l'agriculture soutenue par la communauté?

 

 

Où êtes-vous ? Bientôt, il n'y aura plus de paysan.ne.s dans nos campagnes...

 

 

Être paysan.ne, c'est bien plus qu'un métier, c'est une philosophie de vie, un instinct de survie mais c'est aussi un rêve utopique...

 

 

On entend dire que nos légumes sont chères...

 

Une part annuelle de 500€* par personne revient à 12,5€ environ par panier (30 paniers hebdomadaires de mai à novembre et 10 paniers tous les 15 jours de décembre à avril), soit environ 40 paniers sur l'année pour minimum 160 kg de légumes, condiments, plantes sauvages comestibles et fruits !!

*1,37€ par jour pendant un an pour des légumes bons, propres, justes et locaux... tout en soutenant une ferme agroécologique !

 

Habitants des campagnes et des villes, organisons-nous pour soutenir réellement l'agriculture paysanne...

 

 

Arrêtons de croire ce que les grandes surfaces veulent nous faire croire... Arrêtons d'aller d'acheter du bio industriel alors qu'il y a des "petits" producteurs près de chez nous qui font tellement de grandes choses... Il faut les soutenir vraiment, pas en leur achetant une salade ou un fromage temps en temps...      

      https://gasap.be/grande-distribution-sapproprie-limage-sympathique-petit-producteur-local/

Cultivons ensemble, organisons-nous... de la campagne à la ville, de la ville à la campagne... Idéalement à Wellin bien sûr et dans la région proche (beaucoup de paysan.ne.s partout sur le territoire pourraient nourrir tous les habitants...) mais en attendant que cela arrive... des soutiens peuvent aussi naître ailleurs car ENSEMBLE on peut s'organiser plus facilement pour créer des dépôts, acheminer des récoltes, venir mettre ses mains dans la terre,...

 

 

Nous cherchons encore et toujours des partenaires engagés pour développer notre système participatif et novateur !

 

 

Séances d'informations à la ferme ou chez vous (sur l'axe Wellin-Namur-Bruxelles) sur demande (minimum 5 personnes motivées).

 

 

Renseignements : paysan.serge@yahoo.fr

 


La Dignité pour les Paysan-ne-s...

La souveraineté alimentaire en province de Luxembourg : et si on essayait ?   

     

Participez à l’aventure !

 

A la demande, nous pouvons organiser une séance d'information sur le système de parts de la ferme Arc en Ciel (pour un groupe de 10 personnes). Contact :  paysan.serge@yahoo.fr

                                                            

Bien plus que des légumes dans un panier... Un projet de souveraineté alimentaire !
Des légumes qui ont du goût et des vitamines... au delà du bio-industriel !
Développement d’un système de parts de production adapté à la ferme et au contexte socio-économique luxembourgeois. Partage équitable des responsabilités entre mangeurs et producteurs.
Réunir paysans et mangeurs. Transformer nos habitudes alimentaires. Donner la dignité aux paysan-ne-s. Inventer de nouvelles relations, en vue de rendre tangible la souveraineté alimentaire. Cultiver avec la Nature, pas contre elle.

 

 

Les circuits-courts et les produits bios ont le vent en poupe mais ils sont hélas récupérés de plus en plus par des grandes chaînes de distribution qui tirent une fois de plus le seul profit à leurs avantages. Les petits producteurs et les petites coopératives souffrent de cette concurrence déloyale de ce faux bio, purement industriel ! Plus que jamais il est indispensable de retrouver le lien direct paysans/mangeurs. Le Systèmes Participatif de Garantie est un merveilleux outil pour y arriver, et construire notre souveraineté alimentaire !                                                                                                                                                                                                                            «La production agricole durable et suivant les principes de l’agroécologie ne sera viable que si, du côté de l’aval aussi — celui des mangeurs —, les habitudes alimentaires se transforment. C’est pourquoi les initiatives réunissant paysans et mangeurs ont un rôle essentiel à jouer: de telles initiatives favorisent une transition vers une agriculture moins gourmande en intrants en même temps qu’elles encouragent des régimes alimentaires plus variés et ressuscitant une véritable culture culinaire, qui nous réconcilie avec notre alimentation. Il est grand temps que l’on cesse de séparer la production de la consommation, et que l’on remette en cause l’idée d’une chaîne alimentaire où chacun se verrait assigner un rôle: le système participatif de garantie agroécologique montre la voie, et je formule l’espoir que d’autres initiatives semblables puissent suivre.»        Olivier De Schutter, juriste et professeur de droit international à l'UCL - Rapporteur spécial aux Nations Unies pour le droit à l'alimentation (entre 2008 et 2014), membre du Comité des droits économiques, sociaux et culturels de l'ONU depuis 2015. Membre d'honneur de notre association citoyenne et paysanne 'Libère Terre'.                                                                                                                                                                                                                                                                   Afin d'intégrer une meilleure participation et un contrôle constructif et qualitatif de la production, la ferme s'est lancée depuis 2014 dans le développement du Système Participatif de Garantie. Trois parties sont impliquées: la nature qui doit être respectée, le ou la paysan-ne qui aspire à un revenu digne et à une meilleure considération ainsi que le partenaire qui cherche une meilleure qualité de vie en lien avec ses valeurs. Ce système implique donc non plus une notion de vendeur-acheteur mais bien de soutien à l'agriculture paysanne, soutien à la recherche agroécologique et de distribution de la production. Nous sommes donc bien désormais dans une relation entre partenaires! Les défis sont à relever ensemble: les responsabilités sont partagées, la confiance est primordiale et les concertations nécessaires. La ferme Arc en Ciel est la première en Belgique à faire ce pas révolutionnaire !                                                                                                               

 https://www.aujourdhuilefilm.be/